Hymne à la vie

Pourquoi craindre la mort alors que nous sommes certains qu’elle viendra ? 

Sans doute par peur de l’inconnu, l’inexorable finitude, le manque de certains proches et bien plus encore. Pourtant savoir que celle-ci viendra devrait être un hymne à la vie.
Ne vous êtes vous jamais dit que tous nos moindres faits et gestes étaient en relation avec notre mort ? Pour ma part j’ai la chance de philosopher sur ces questions en compagnie de mon père.
L’être humain est un être qui se projette dans le temps et sans cette notion il n’est rien. Tout tourne autour de la notion du temps. 
Par exemple, imaginez ne serait-ce que quelques secondes le sens qu’aurait notre vie si le temps n’existait pas, celui qui implique un début et sous entends une fin… Voyez-vous, il est foncièrement impossible de l’imaginer, le temps lui même s’écoulait à l’instant où vous vous posiez cette question. 
C’est en prenant conscience que notre vie fait partie du temps que l’homme essaie de prolonger la vie. De manière générale nous espérons vivre le plus longtemps possible, certains rêvent même d’immortalité. 
D’un point de vue objectif la vie mérite et se doit de prendre fin. Cette manière de penser et purement logique, pourquoi l’homme cherche-t-il constamment à avoir une vie plus saine, plus sécuritaire, ou plus riche ? Cette manière d’évoluer dans notre monde est inconsciemment due au fait de vouloir repousser notre mort inéluctable. Mais tous les efforts que nous fournissons afin de vivre le plus longtemps ne valent que pour une une chose, l’amour ! oui, l’amour, car à quoi bon vouloir rester plus longtemps si notre vie n’est attachée à cette digne émotion, ce sentiment issu du partage avec un cœur extérieur. 
L’homme ne peut vivre seul très longtemps “Robinson Crusoé” seul au monde, face à la solitude pesante se créera des amis de substitutions, ces leurres ont un rôle essentiel ils lui permettent d’évoluer, d’extérioriser ses angoisses, se rassurer etc… faire face à la nécessité absolue de partage, nous nous devons de vivre, de partager chaque moment en compagnie d’autres personnes. La cohabitation de l’homme est quelque chose de magnifique, le partage de l’amour, des connaissances, des religions, des cultures est essentiel. 
Cependant nous perdons notre temps dans le Conflit, depuis toujours nous ne cessons pas de rentrer en conflit, cela peut paraître une faiblesse naturelle au premier abord mais c’est le manque de conscience de la temporalité de la finitude et de la hiérarchie de l’important qui nous laisse aller à ce vil défaut. Si nous considérons que notre vie n’est pas éternelle nous nous devons d’enrichir nos liens et non pas de les irriter et de les parasiter, car ceux-ci nous sont comptés comme nos jours. Malheureusement, nous abîmons ces liens pour de futiles raisons : conflit israélo-palestinien, conflit Etats-Unis-Corée du Nord, guerres économiques, conflits juridiques, personnels etc… Tous ces conflits ne sont qu’une perte de temps, et si nous objectivons les choses l’un des seuls arguments valable à la crainte de la mort devrait être le regret. 
Lorsque nous demandons aux personnes proches de la mort ce qu’il regrettent le plus, ils répondent souvent : “ Ne pas avoir pu réaliser certaines actions avec des personnes disparues.” C’est pour cette raison qu’il nous faut pacifier nos relations, afin de ne plus perdre de temps. Ce temps retrouvé nous permettra alors de quitter ce monde paisiblement sans craintes ni regrets.
Image par : Bansky                                                                                              Sven Geslin
Publicités

8 commentaires sur “Hymne à la vie

Ajouter un commentaire

  1. Une maturité dans le propos, un développement de la conscience, que je trouve sensationnels pour ce jeune âge !
    En effet Sven, mourir après une vie rondement menée, c’est un peu comme s’endormir au terme d’une journée bien remplie : avec le sentiment du devoir accompli !

    Aimé par 1 personne

  2. Un très bel article qui me parle aussi. Je n’ai aucune envie de prolonger mon existence au-delà de ce qu’il est prévu par la nature. Je pense que comme nous sommes nés, nous retournons à ce point là en mourant. J’ignore le sujet de la réincarnation, de vie après la mort. Comme nous n’avons pas de témoignages, nous verrons bien. J’ai eu très peur de mourir pendant une période. Celle-ci est partie, et à ce jour, je pense qu’il s’agit d’un passage, comme la naissance, à l’envers. Avec la conscience de ce que je suis, en cours de grandes discussions à la maison, ceci régulièrement.
    A ce jour, j’aurais tant de questions complémentaires à poser à mes grands-parents, mes parents. Et ce jour du 11 novembre, mon grand-père jeune soldat, j’y ai beaucoup pensé. Génération et éducation obligent nous ne posions pas de questions. Aujourd’hui, j’essaierais de lui demander ce qu’il a vécu, ressenti. Je sais seulement qu’il était fiancé à ma grand-mère et qu’elle l’attendait. https://filamots.wordpress.com/2013/05/11/ecriture-8-mademoiselle-brode-chante/

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup, nous sommes donc tous les deux d’accord sur ce fait.
      La science est merveilleuse, mais il faut faire attention qu’elle ne fausse pas les principes de la vie, en effet elle est utile et vénérée pour soigner des les maladies gravissimes et je suis le premier tout comme vous je suppose, à vouloir améliorer cela.
      Vous avez raison, il faut profiter de chaque instant encore possible avec ses proches. Amitié !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :